Category Archives for "Thèmes divers"

La procrastination, vous connaissez ?

Aujourd'hui je vous parle d'un sujet qui sort un peu de mes thèmes habituels. La procrastination.

J'ai lu que la procrastination touchait environ 25 % des américains. J'imagine que la proportion doit être équivalente chez nous.

Je voulais faire cette vidéo le 25 mars, journée de la procrastination, mais voilà, je le fais le 1 mai, fête du travail. Allez y comprendre quelque chose !

Bon, vous savez tous ce que ça veut dire : remettre au lendemain ce qu'on pourrait faire le jour même.

Mais les choses sont plus compliquées et plus intéressantes que ne le dit cette simple définition.

Étymologie de procrastination

Commençons par un peu d'étymologie. Procrastination vient du mot latin procrastinatio qui signifie ajournement.

La procrastination est une forme d'acrasie. L'acrasie vient du grec et signifie "absence de pouvoir".

Ça veut dire que notre raison et notre volonté perdent leur pouvoir et nous nous mettons à faire quelque chose qui va à l'encontre de notre meilleur jugement et donc de notre intérêt futur. Un exemple ? Fumer, ou regarder une série au lieu de nous mettre à un travail important et urgent.

Procrastiner, ce n'est donc pas simplement repousser au lendemain ce qu'on peut faire le jour même. C'est repousser volontairement une action, en sachant très bien qu'on s'expose à des conséquences fâcheuses.

Maladie ou pas ?

On dit souvent que procrastiner nous permet d'obtenir un plaisir immédiat et de fuir un sentiment d'inconfort. Il est bien démontré que notre cerveau préfère le plaisir immédiat à un plaisir différé.

Mais ce plaisir immédiat peut être trouvé aussi bien dans quelque chose de futile, comme regarder ses notifications sur son smartphone, que dans une action importante ou utile. Car tous les procrastinateurs ne sont pas des fainéants !

Une question intéressante c'est bien entendu de se demander pour quelles raisons on ressent un malêtre, un inconfort lorsque nous avons telle tâche à faire. Car nous ne procrastinons pas tous pour les mêmes actions !

Parfois il peut être utile de réfléchir sur notre histoire, nos modèles familiaux, nos expériences traumatiques ou douloureuses.

On pourrait aussi se demander si la procrastination ne serait pas induite par la société, car certaines expressions courantes nous encouragent presque à procrastiner : "Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras" ou "Mieux vaut tenir que courir".

Alors, procrastiner, est-ce une maladie, un trouble de la personnalité, une mauvaise habitude, un manque de motivation, un schéma parental ou un simple défaut ?

Poursuivre la lecture

Le monde est-il juste ?

Le monde est-il juste ?

Très souvent, lorsque nous sommes confrontés à un événement douloureux, les premières paroles qui nous viennent sont : mais pourquoi ça tombe sur moi ? Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ?

C'est assez étonnant.

Nous savons bien que le malheur touche des tas de gens autour de nous, mais nous ne pensons pas qu'il peut nous toucher aussi.

Comment comprendre ce paradoxe ?

Depuis notre enfance, nous avons construit une théorie du monde et de nous-même assez naïve, mais très rassurante : je suis une bonne personne, je vis dans un monde contrôlable et sécurisant, et rien de grave ne peut m'arriver.

Une théorie utile

Cette théorie nous sert de base pour anticiper, pour travailler, obtenir les choses que l'on souhaite et éviter ce qui nous fait mal ou nous fait peur. On appelle cette théorie un schéma.

Cette croyance en un monde juste nous permet de vivre au quotidien avec assez d'espoir et de confiance dans notre futur. Elle nous permet de fonctionner de manière efficace, pour planifier des objectifs et pour agir.

Que se passerait-il si j'étais pleinement conscient de mon impuissance à contrôler le monde dans lequel je vis ?

Je me sentirais très vulnérable et inquiet, car tout pourrait alors arriver, à moi et à ceux que j'aime. Il n'y aurait plus de logique. Même les bonnes personnes, dont je fais partie, pourraient alors subir des drames terribles !

Et les mauvaises personnes pourraient s'en tirer comme ça, sans payer d'une manière ou d'une autre leurs mauvais comportements !

Insupportable.

Poursuivre la lecture

Comment stimuler votre nerf vague

Engagement social et nerf vague

Le nerf vague, qu’on appelle aussi parasympathique, fait partie du système nerveux autonome qui assure le bon fonctionnement de presque tous nos organes.

La branche ventrale s’occupe des organes situés au-dessus du diaphragme : le cœur, les poumons, le pharynx, le larynx, les cordes vocales, l’oreille externe.

La branche dorsale s’occupe des organes situés sous le diaphragme : le foie, la vésicule biliaire, l’intestin, la rate, la vessie, les reins.

Vous trouverez dans mon article sur la théorie polyvagale de Stephen Porges plus d’explications sur le système nerveux autonome et sur le rôle des deux branches, ventrale et dorsale, du nerf vague.

L’exercice que je vais vous montrer permettrait d’activer la branche ventrale du nerf vague de manière simple et sans effet secondaire.

Poursuivre la lecture

Le concept de résilience est-il utile ? Son application dans le cas des abus sexuels

résilience et abus sexuels

Résilience et abus sexuel

Voilà un mot qui sonne bien ! C’est le livre de Boris Cyrulnik, « Un merveilleux malheur », qui a contribué à son succès en France.

Tout le monde l’emploie, les média également, mais quelle est vraiment sa signification ?

Derrière la connotation de résistance et de force,  rappelons-nous que la résilience n’est jamais acquise. Elle n’est pas une qualité intrinsèque à l’individu, donnée une fois pour toutes.

Le mot existe depuis très longtemps pour désigner la capacité d’un matériau soumis à un choc à retrouver sa forme initiale. Transposé au psychisme humain, il s’agit donc d’une métaphore, qu’il est préférable de bien analyser pour savoir de quoi on parle.

Poursuivre la lecture
>