Bienvenue dans ce blog consacré essentiellement aux traumatismes psychologiques que sont les abus sexuels et les deuils compliqués

Abus sexuels, deuils : autant de traumatismes psychologiques qui sont des plaies ouvertes ...

L'abus sexuel

Malgré son caractère contestable, j'utiliserai dans ce blog le terme "abus sexuel".
Il correspond à la traduction littérale de l’anglais « sexual abuse » qui signifie "violences sexuelles".
​​"Abus", en français, désigne un excès de quelque chose qui devrait être consommé en quantité raisonnable. L’emploi de ce terme pour désigner les agressions sexuelles est critiquable, car peut-on dire qu’un enfant peut être consommé sexuellement en quantité raisonnable ? Ce terme sous-entend que la relation sexuelle avec un enfant est au départ normale (comme l’est le fait de manger, de boire ou de fumer), et que seul l’abus serait répréhensible ! Ce qui bien entendu n’est pas vrai. En français, l'expression "abus sexuel" signifie donc "violences sexuelles commises sur des enfants".

Personnages mémoire traumatique et parties dissociatives

Vous voulez savoir ce qui se passe quand une mémoire traumatique est réactivée ?

​Pour recevoir en cadeau la bande dessinée en pdf qui reprend le contenu de ma vidéo (visible dans l'onglet Abus sexuels) "Mémoire traumatique et parties dissociatives",
cliquez sur le bouton ci-dessous.


Les abus sexuels subis dans l'enfance sont le plus souvent commis par un membre de la famille, ou un proche.
Ces traumatismes psychologiques peuvent être à l'origine de nombreux troubles, aussi bien psychologiques que physiques.
Souvent, les personnes victimes ne font pas le lien entre l'abus sexuel, parfois gardé encore secret, et leurs symptômes actuels.

Comment savoir qu'un syndrome dépressif majeur ou des troubles dépressifs récurrents, de l'anxiété, une phobie, des troubles alimentaires, une automutilation, un problème sexuel ou des troubles digestifs ou douloureux, pour n'en citer que quelques-uns, peuvent être des conséquences de ces agressions sexuelles malheureusement si répandues ?

Le deuil

Quant au deuil, il ne représente pas en lui-même une maladie, bien entendu.
Pourtant, trop de personnes endeuillées se voient prescrire systématiquement un antidépresseur. Comme si la tristesse, le chagrin et la souffrance liées à la perte d'un être aimé étaient anormaux !
Certains deuils survenus dans l'enfance peuvent avoir des répercussions importantes longtemps après.
C'est surtout le cas lorsqu'il s'agit de la perte d'un parent ou d'un frère ou d'une sœur.

Mais il existe aussi des complications du deuil, qui sont alors d'authentiques maladies qu'il faut prendre en charge et soigner. Deuil et dépression en particulier peuvent coexister.
Mais soigner ne veut pas forcément dire donner des médicaments.

Une thérapie efficace

Une prise en charge psychothérapique est très souvent nécessaire quand ces souffrances sont trop envahissantes et retentissent sur la qualité de vie.

Parmi toutes les thérapies utiles, la thérapie EMDR est particulièrement efficace et efficiente pour permettre d'intégrer ces divers traumatismes psychologiques.

Pourquoi ce blog ?

Dans ce blog, je vous propose des articles concernant aussi bien l'abus sexuel que le deuil. Et d'autres sans étiquette au gré de mes humeurs !

Peut-être vous demandez-vous quel lien peut réunir abus sexuel et deuil.
Comme toutes les pathologies, l'abus sexuel est une expérience de perte, donc de deuil. Perte de l'enfance heureuse que l'on n'a pas eue, perte des parents aimants qui nous ont fait défaut, perte d'une adolescence "normale", perte d'une vie sexuelle épanouissante, etc.

Vous avez la possibilité de laisser des commentaires, auxquels chacun pourra répondre s'il le souhaite.

J'espère ainsi pouvoir apporter des éclairages, des informations et des conseils utiles à toutes celles et ceux qui sont concernés par ces situations douloureuses.



Mes livres dans la presse et mes participations à quelques émissions de radio

Invité de Flavie Flament

Invité de Claire Hédon


>