• Home /
  • Les deuils /

Le travail de deuil au cours des 50 dernières années : étapes, phases, tâches, processus

émotions au cours du travail de deuil

Le travail de deuil : étapes, phases, tâches, processus

Depuis que la psychiatre Elisabeth Kübler-Ross a décrit en 1969 les 5 étapes du deuil, de nouvelles conceptions du travail de deuil ont vu le jour.
Aux étapes du deuil ont succédé les phases du deuil, puis les tâches du deuil, et enfin les processus du deuil.
Le deuil n’est pas une maladie mais un processus psychique adapté et consécutif à la perte, qu'il s'agisse du deuil d'un être cher ou du deuil de son animal.
Parfois, ce travail de deuil se complique, et il est important de faire la différence entre deuil et dépression.
Ce qu'on appelle depuis Freud le travail de deuil est un long tissage, «détissage» et « retissage » des liens affectifs qui reliaient la personne vivante au disparu.
L’enjeu du deuil consiste en la transformation des liens uniques qui unissaient l’endeuillé et le défunt.

Evolution du deuil en 3 phases

More...

Commençons par le travail de deuil vu par Elisabeth Kübler-Ross : les 5 étapes du deuil

 étapes du deuil de Kübler Ross : déni et colère
Les étapes du deuil de Kübler Ross : marchandage, dépression, réorganisation

Elisabeth Kübler-Ross avait mis en évidence ces étapes chez des personnes en fin de vie, confrontées avec l'imminence de leur propre mort.
Par la suite, ces étapes ont été utilisées pour décrire le travail de deuil chez toute personne souffrant d'une perte douloureuse.


Elisabethe Kübler-Ross elle-même a bien précisé qu'il ne fallait pas les considérer comme des étapes immuables ni intangibles.


Malheureusement, cette idée d'une série d'étapes devant obligatoirement être parcourues dans cet ordre précis, s'est imposée et il faut dire qu'elle a eu "la peau dure" ! Elle fait partie des nombreux
mythes du deuil.

Puis les phases du deuil

Puis on a décrit le travail du deuil de manière simplifiée à l'aide de trois phases.
Ce ne sont pas des phases réellement distinctes ni devant se suivre dans cet ordre.
On peut les voir comme des états multidimensionnels qui évoluent et diminuent en intensité avec le temps.
Le déclin de la détresse liée au deuil correspond à l'augmentation de l'acceptation sereine de la perte.

Puis les tâches du deuil, proposées par Worden

Les 4 tâches du deuil de Worden

Dans la conception de Worden, il n'y a pas d'ordre avec lequel accomplir ces quatre tâches. Ce qui est important pour un déroulement sain du deuil, c'est d'effectuer l'ensemble de ces quatre tâches.

Enfin les 6 processus "R" de Rando

Pour Thérèse Rando, le notion de processus permet une évaluation plus précise du vécu de l'endeuillé.
Bien qu'ils se construisent habituellement les uns sur les autres, les processus sont reliés, certains pouvant se dérouler au même moment.
Ainsi, l'endeuillé peut aller et venir parmi ces processus, illustrant l'évolution fluctuante et non linéaire du deuil.

Les 6 Processus du deuil "R" de Rando

Conclusion

Ces quelques schémas vous aideront je l'espère à clarifier dans un premier temps cette notion de travail de deuil.

Le processus de deuil reste un processus individuel, singulier, dépendant de très nombreux éléments : facteurs liés à la personnalité de l'endeuillé, facteurs liés à la relation avec le défunt et facteurs liés au contexte de la perte.

Parmi les facteurs liés à la personnalité de l'endeuillé, le style d'attachement (sécure, insécure anxieux, évitant ou désorganisé) est considéré par tous les auteurs comme un facteur essentiel de la réponse à la perte, et permet de comprendre certaines complications du deuil.

Nous reviendrons plus en détail sur ces différents modèles, et d'autres, dans de prochains articles.

Francois Louboff

Francois Louboff

  • Avatar Béatrice dit :

    Une blessure de deuil ne ce cicatrise jamais complètement, on vie avec mais elle reste toujours ouverte. C’est comme les séquelles post traumatiques.

  • >